La 1ère biennale de Luanda pour la culture de la paix a pris fin dimanche. Elle fait partie intégrante de la stratégie opérationnelle de l’UNESCO pour la Priorité Afrique (2014-2021) qui vise à « apporter des réponses africaines aux transformations qui affectent leurs économies et leurs sociétés ».

Avec plus de 300 participants, la biennale de Luanda s’est déroulée  autour de trois axes : Forum des partenaires, Forum d'idées/Forum des jeunes/Forum des femmes et un Festival des cultures.

Apr7s 5 jours d’intenses travaux autour des sujets de « Jeunesse, paix et sécurité » et « Créativité, entreprenariat et innovation », les jeunes (membres du Réseau Panafricain des Jeunes pour la Culture de la Paix, Payncop en anglais) se sont engagés entre autre à conduire des études nationales portant état des lieux de mise en œuvre des résolutions 2250, 2419 et de l’article 17 de la Charte Africaine de la Jeunesse ; à élargir leurs partenariats au secteur privé avec lequel il est possible de mettre en œuvre des projets et de programmes portant mise en œuvre de ces instruments normatifs, en particulier ; et d’autres projets et programmes concernant la jeunesse.

Volonté hautement exprimée, les jeunes se sont également engagés à assumer leurs responsabilités et à être formés à la pratique de la négociation et du plaidoyer afin d’interagir de façon efficace et efficiente avec les pouvoirs publics.

La question de l’emploi a eu sa place dans les engagements ; les participants ont décidé d’encourager une culture de résilience, d’autonomie et de partage, notamment à travers la création de plateformes et la participation des jeunes à des forums, dans le domaine entrepreneurial tout en sensibilisant les jeunes et leurs familles à l’importance de l'entrepreneuriat.

Ils ont aussi pris la décision de surveiller et de suivre le maintien de l’emploi des jeunes et de leurs carrières ainsi que leur employabilité.

« Arrivé au pays notre travail consistera à partager avec les autres les recommandations de la biennale et d’organisation une formation des jeunes. Pour l question de l’entrepreneuriat et l’innovation je vais voir avec les pouvoirs publics et le secteur privé les opportunités dont ils disposent pour assurer l’insertion socio professionnelle des jeunes »  a promis Mohamed Adamou, Coordonnateur Payncop Tchad.

Tout comme les jeunes, les femmes comptent mener des actions en faveur de la paix sur le continent noir. « Nous sommes des femmes africaines qui voulons que les guerres cessent sur notre continent afin qu’avec nos familles, nous baissons une Afrique émergente » a souhaité Mme Lydia MBOZONTO, de la République du Congo.

Rappelons que la biennale de Luanda a démarré le 18 septembre en présence en présence d’Audey Azulay, DG UNESCO, les hauts responsables de l’Union Africaine, João Lourenço, Président d’Angola, des figures de proue telles que Didier Drogba, A’salfo (du goupe Magic System), Alphadi,  des représentants de gouvernements, de la société civile, du secteur privé, des institutions académiques et des organisations internationales.

 Lire le résumé des recommandations

 

 

 

 

Télécharger les pièces jointes :

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…