Les pouvoirs publics ont décidé de faire de l'éducation est un puissant agent de changement. Après des années de réformes, le secteur commence véritablement à partir de 2010 par contribuer à la stabilité sociale, à stimuler la croissance économique et à devenir l’outil incontournable dans la réalisation du PND et de la feuille de route gouvernementale 2020-2025.

Le budget prévisionnel pour 2021 est évalué à 1 521,6 milliards de francs CFA dont 195,5 milliards pour l’éducation. En 2005, les ressources dédiées au secteur faisaient 25 milliards. Elles sont passées à 174 milliards en 2019.

Présentement, les frais d’inscriptions pour les examens, qu’il s’agit du CEPD, BEPC, Bac 1 et 2, BTS, etc. ont été supprimés sur l’étendue du territoire. De 2005 à 2019, plus de 5 000 salles de classes dont 300 équipées de Technologies de l’information et de la communication (Tic) ont été construites et plus de 22 000 enseignants ont été recrutés.

Comme perspectives, les cantines scolaires qui font la joie de 92 000 élèves chaque année, seront étendues pour atteindre 300 000 élèves. Plus de 25 000 salles de classes seront construites d’ici 2025 et le programme de protection sociale en milieu scolaire, School Assur sera optimisé. Il a déjà permis de prendre en charge près de 2 000 000 d’apprenants togolais.

Les grandes réalisations du gouvernement entre 2011 et 2018

Les conclusions d’une étude du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) ont montré qu’en 2018, le nombre d’écoles d’enseignement préscolaire était de 3 165 contre 805 en 2011 et le taux brut de scolarisation a quitté 8,7% pour 37,2%. 2,84 millions d’enfants étaient d’âge scolaire et 2,42 millions d’entre eux allaient à l’école. Entre 2011 et 2018, 488 salles de classes destinées au cours primaire ont été construites par an en moyenne. De 2007 à 2017, le taux brut de scolarisation dans l’enseignement primaire est passé de 112 à 149% et le taux de redoublement a baissé de 21,5 à 13,7%.

Grâce aux moyens mis en place par le chef de l’Etat pour prendre en considération les critères d’équité, de genre et d’inclusion, le taux d’achèvement au primaire pour les filles est passé de 80 à 91,7% et le taux d’achèvement du premier cycle du secondaire pointait à 42,8% chez les filles en 2018. Ce taux était de 28,9% en 2011.

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…