Depuis lundi, l'éducation togolaise est mouvementée.
Les enseignants volontaires du Togo observent une cessation de travail de 05 jours.

Le but de cette manifestation est de faire part de leur mécontentement suite à des résultats du concours organisé par le gouvernement en novembre 2018.

C'est un mot d'ordre lancé par l'Association Nationale des Enseignants Volontaires du Togo (ANEVOTO).

Pour ces enseignants volontaires, les résultats dudit concours ne sont pas vrais. Des personnes qui ne sont pas enseignants volontaires ont été pris à la place des méritants. Une situation que l'association fustige.

Bon nombre d’enseignants volontaires n’ont pas été retenus à l’issue de ce concours, ont-ils fait savoir.
 C'est une
 injustice qui mérite d'être dénoncé et fustigé.

"On a cessé de travailler parceque les résultats du concours de 2018 sont faux. Ils sont catastrophiques.Ce concours était destiné aux enseignants volontaires. Ça n'a pas été le cas. C'est plutôt du copinage qui est constaté. Nous nous sommes battus pour que ce concours soit organisé. A la fin c'est d'autres personnes qui été retenues.Et donc nous réclamons qu'on insère nos collègues qui méritent ces places" a dénoncé Florent Sondou, président de l'ANEVOTO.

Ces enseignants déplorent qu'après la proclamation, que certains qui ne sont pas des volontaires viennent  exercer le métier d'enseignant à la place de ceux qui le méritent.

Les Enseignants Volontaires menacent q'après les cinq jours de grève si rien n'est fait, la grêve continuera jusqu'a ce qu'ils obtiennent satisfaction.

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…