Le Lions Club Lomé Avé veut inciter les jeunes à la culture quotidienne de l’excellence.

Dans la fièvre de ses 30 d’existence, le Club a lancé la semaine écoulée le projet « Youth Speech Challenge » qui vise à redonner à la jeunesse togolaise le sens d’être utile à une communauté à la quête des leaders.

L’initiative met au cœur des formations le leadership, la protection de l’environnement, le numérique, la citoyenneté et l’art oratoire qui sont de nos jours des axes incontournables d’un développement durable et participatif.

Portée par les supérieurs et les Lions du Togo, la Jeune Chambre Lomé Prestige et d’autres partenaires, la compétition pour est ouverte aux Leo (les jeunes des Lions) et aux jeunes de moins de 28 ans des universités publiques et privées du pays.

Devant les micros de votre presse Empreinte News, Ernest TEMANOU, Président du Lions Club Lomé Avé et promoteur de Youth Speech Challenge revient sur les contours organisationnels du projet qui, dans le package de récompense, prévoit un voyage à Singapour, la ville la plus la chère au monde pour le/ la meilleur (e) finaliste

 

Lisez plutôt

 

E-N : Qu’est-ce qui motive l’organisation d’un tel évènement ?

Ernest TEMAOU : Nous avons décelé certaines difficultés au sein de la jeunesse : c’est la capacité à pouvoir défendre les idées, c’est la capacité de pouvoir défendre un projet, c’est la capacité de pouvoir expliquer avec les mots qu’il faut, de pouvoir faire un débat sur plusieurs sujets avec les mots qu’il faut, l’art de convaincre, une autre forme de leadership qui nous manque alors que nous savons que les jeunes togolais sont pleins d’idées mais quand vous allez dans les rencontres internationales, on les classe en deuxième ou troisième position parce qu’à un moment donné, on n’a pas eu les bons arguments ou on n’a pas su convaincre ou bien on a été intimidé par les jury.

E-N : Qui sont concernés par ce projet ?

Ernest TEMAOU :En tout premier lieu, c’est un projet qui a été conçu pour les Leo parce que les Leo sont des œuvres des Lions parce que ce sont des jeunes qui veulent aussi au lieu d’être dans l’oisiveté préfèrent donner de leur temps ce qui leur permet aussi de développer leur leadership pour faire des œuvres sociales.

Les Leo sont des œuvres des lions et il faut renforcer leurs capacités, leur leadership et c’est pour ça que nous avons initié ce projet mais qui parle des Leo parlent de la jeunesse togolaise et c’est pour cela que nous avons jugé bon d’associer l’Université de Lomé de même que les universités privés où les jeunes sont libres de conquérir de manière individuelle ce qui fait qu’à la finale on peut découvrir trois étudiants de l’université de Lomé, ou d’ESGIS ou encore des Leo. Cela n’est pas uniquement réservé aux Leo mais aux jeunes qui ont moins de 28 ans.

E-N : Combien de temps prendra le processus et quelles sont les compétences que participants auront à acquérir ?

 

Ernest TEMAOU : Le concours est décliné en plusieurs phases mais d’entrée, ce n’est pas ce qu’ils vont gagner en terme de prix qui est le plus important parce qu’il y a un séjour à Singapour dans les prix mais c’est ce qu’ils vont gagner en terme de notoriété, en terme de leadership, en terme de développement individuel par rapport à ce processus que nous recherchons. C’est pour cela que nous avons introduit en premier lieu la phase de formation et même avant çà l’inscription qui se fait en ligne. Après cette phase, suit la phase de formation qui se fait sur trois jours. Nous avons des formateurs qui vont les entretenir pendant 3 jours sur les thèmes liés aux techniques d’art oratoire que le leadership, la citoyenneté, les questions liées à l’environnement.

Après les 3 jours de formations, il va y avoir la présélection, la demi-finale et la finale qui sera le 25 janvier 2020. Si nous prenons le projet dans son ensemble, c’est un projet qui s’étale sur 2 mois et nous sommes à sa première édition.

Comme l’a dit le parrain de l’évènement, le premier gouverneur de Lions club international qui couvre le Togo, le Libéria, la Côte d’Ivoire et la Sierra Léone, tout dépendra de l’impact que nous aurons eu cette année pour définir ce qui va se passer les années à venir sinon le besoin est là aujourd’hui. Nous devons soutenir la jeunesse parce que vous ne pouvez pas demander des résultats à quelqu’un si préalablement vous ne lui avez pas donner des chances d’arriver à ce niveau-là. Le Togolais est apprécié partout mais ce qui nous manque souvent c’est notre capacité à pouvoir défendre nos projets ou nos idées.

E-N : Le projet est inscrit dans la célébration des 30 ans de Lomé Avé. Pourquoi avoir attendu 30 ans avant de lancer un si ambitieux projet ?

 

Ernest TEMAOU : Je dirai simplement qu’il vaut mieux tard que jamais et je dirai que le lions club c’est des bénévoles qui sont là et qui donnent de leur temps pour apporter quelque chose à la communauté. 30 ans de Lions Club si je vous liste les œuvres réalisées par le Lions Club Lomé Avé c’est immense. Nous sommes allés à Agbanaké, Kara, partout le Lions Club Lomé Avé a réalisé des œuvres partout et chaque année nous dépensons plus de 20 millions en terme réalisations de projets. 30 ans dans la vie d’une organisation qui traverse le temps c’est quelque chose et c’est pour cela que nous avons lancé ce projet ambitieux pour laisser une trace dans cette jeunesse qui est l’avenir de demain.

Nous nous sommes dit que pour les 30 ans il faut lancer quelque chose d’envergure et nous avons soumis le projet au bureau qui a accepté, qui l’a soumis à l’assemblée générale, les membres ont voté, ils ont adhéré au projet que nous avons lancé. Le premier vice-président n’est pas de notre club mais il faut souligner que c’est le premier Leo qui va devenir gouverneur au Togo. C’est aussi ce leadership que nous recherchons parce que seul le travail paie et aujourd’hui nous nous sommes résolument engagés à accompagner nos jeunes.

E-N : Quelle est la collaboration avec les autres clubs ?

 

Ernest TEMAOU : Le Lions qui préside aujourd’hui Lions Club au Togo n’est pas de Lomé Avé mais de Lomé Saphyr l’un des clubs les plus dynamiques aujourd’hui au Togo. Le parrain de l’évènement n’est pas de Lions club Lomé Avé mais de Lomé Cascade. Nous sommes tous des lions et ce n’est plus une question d’appartenance à tel club ou pas. C’est vrai que nous voulons impacter les gens et ce sont les Lions du Togo qui impactent parce que c’est ensemble que nous sommes plus forts.

E-N : Quelles sont les thématiques qui seront abordées avec les participants ?

 

Ernest TEMAOU : Les thématiques vont porter sur le leadership, la question de la protection de l’environnement, de la citoyenneté, d’art oratoire. C’est trois jours de formation intense qu’il faut inscrire dans les délais. Le processus lui-même est une formation. C’est un truc qui se fait en ligne et dès que les inscriptions sont clôturées tout est bloqué. C’est pourquoi nous ne sommes pas trop focalisés sur les prix que nous allons donner. C’est vrai que le voyage à Singapour, la ville la plus la chère au monde est tentant et motivant mais nous insistons plus sur le développement des jeunes. Quand les jeunes finissent leur cursus, c’est difficile de trouver des stages et nous nous sommes focalisés sur des thématiques qui touchent beaucoup notre jeunesse.

 

E-N : Un mot de fin

 

Ernest TEMAOU : Je voudrais remercier le parrain de l’évènement, l’ami Herman Djibom qui a accepté parrainer cet évènement qui est une innovation au sein des Lions Club au Togo mais aussi remercier le Léo Club Lomé Delphis parce que c’est peut-être leur engagement qui nous emmène à voir plus loin que ce que nous percevons.

Je m’en voudrais de ne pas saluer la participation active et hautement saluée de la Jeune Chambre Internationale Lomé Prestige qui est une organisation de jeunes qui lutte pour un meilleur devenir de la jeunesse. Je voudrais aussi remercier les membres de Lomé Avé qui malgré leur âge sont toujours là disponible et engagé à faire quelque chose dans notre pays pour aider les communautés les plus défavorisés. Je remercie également le président de la zone 323, le Lions Guy Robert KOUEVI très disponible et très engagé surtout sur les questions liées à la jeunesse et la présidente de la Région 32 l’amie Tchotcho Kouvahey qui fait de la question des Leo, une question personnelle. Je remercie aussi tous ceux qui de près ou de loin soutiennent notre projet.

Je rends grâce à Dieu d’avoir permis que nous lancions ce projet dans de meilleures conditions tout en le priant de nous assister pour la bonne conduite du projet.

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…