Le Togo continue d’enregistrer des cas du coronavirus malgré une lutte sans faille engagée par les pouvoirs publics contre la pandémie.

Premier promoteur des libertés civiles et au regard des derniers résultats,  le gouvernement est obligé malgré lui de décréter de nouvelles restrictions en ces fêtes de fin d’année.

Les faits sont clairement établis. Occasion d’un brassage au sein de la population, les fêtes et autres célébrations religieuses déjà passées, notamment la Tabaski et le Ramadan ont fait augmenter le nombre de cas.

Actuellement où nous vivons les fêtes de fin d’année, et au regard des expériences précédentes, l’autorité  a pris des mesures dans le double intérêt de la population afin de rompre la chaîne de contamination pendant les fêtes et d’en ressortir avec le moins de nouveaux cas possibles et donc moins de décès.

Initiées par le Chef de l’Etat, après consultation du Conseil Scientifique et en concertation avec tous les acteurs de la société, les rencontres ont permis de dégager certaines grandes décisions.

Au rang de ces mesures, il y a d’abord le couvre-feu, qui encadre très exactement la période des fêtes, et pas au-delà. Du 20 décembre au 03 janvier, dans la zone du Grand Lomé, à cause de l’augmentation des cas observée dans cette zone. Il faut rappeler que ce n’est pas une mesure particulière au Togo. Dans d’autres pays, des mesures beaucoup plus fortes et plus restrictives ont été prises. A l’intérieur du pays, le couvre-feu n’est appliqué que les 24, 25 31 décembre et 1er janvier 2021. Et même là, des allègements sont faits, autour des horaires.

« En ce qui concerne les professions nécessitant une autorisation spéciale, il leur faut une demande motivée, afin de se faire délivrer un laisser-passer. Pour les voyageurs, ils peuvent montrer les billets aux agents de la FOSAP aux divers barrages. Des dispositions sont prises à l’aéroport pour que les avionneurs arrivent à temps, en respectant les horaires du couvre-feu » indique les documents officiels.

Somme toute, le pays a fait beaucoup d’effort, que ce soit le gouvernement ou la population. Il faut reconnaitre et saluer la partition jouée par chaque citoyen dans un parfait effort collectif. A l’heure où les énergies se mobilisent pour mettre fin à la pandémie ce n’est définitivement pas le moment de baisser les bras, ou de céder au relâchement, et réduire à néant tous les efforts jusque-là consentis. Pour leur sens civique, les  populations sont arrivées à adhérer à ces mesures qui permettent de contenir d’avantage la pandémie, afin de franchir ce cap avec beaucoup plus de quiétudes.

Rappelons que le coronavirus au Togo, c’est 3 555 pour le nombre total de cas, 3 261 pour le nombre de guérisons et 68 pour le nombre de décès.

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…