Dans son engagement de de prendre en charge les malades du coronavirus et le personnel soignant, le gouvernement a déjà investi plus de 170 milliards.

De l’achat des équipements aux formations et bons traitements du personnel soignant en passant par le renforcement des mesures barrières et des outils de protection, les pouvoirs publics ont investi assez d’énergies qui prouvent leur volonté à venir à bout de la pandémie.

Si dans d'autres pays, on demande la contribution des malades qui va jusqu'à 60 voire 80.000Fcfa, au Togo, ils sont traités, logés (hôtels) et nourris gratuitement. C'est un manque à gagner pour le pays, car ces milliards dépensés auraient pu servir à financer les projets sociaux qui tiennent à cœur les premières autorités du pays.

Les faits sont encore frais dans la mémoire collective. Le quinquennat démarré en  2015 par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a été essentiellement consacré à l'amélioration des conditions de vie des Togolais. Un mandat social au cours duquel beaucoup de chantiers ont été lancés : décentralisation, modernisation des infrastructures, électrification des zones rurales, réformes dans les secteurs de l'agriculture, de la santé et de l'éducation.

Malgré les efforts enregistrés et toujours préoccupé par les conditions de vie des togolais, le gouvernement réuni en conseil des ministres le 12 novembre 2020 a décidé de contourner la pandémie à Coronavirus et d’offrir les meilleurs services aux populations. Le projet de budget exercice 2021 adopté au cours de la rencontre, a consacré aux secteurs sociaux, y compris la protection sociale, un montant de 445,1 milliards de francs CFA contre 401,7 milliards de francs CFA dans le budget 2020, soit une hausse de 10,8%. La part relative de ces secteurs dans le projet de budget, exercice 2021, est de 53,7% des crédits budgétaires contre 52,9% dans le budget 2020.

Face à la mutation du virus qui inquiètent le monde des chercheurs et l'humanité (par de l'Afrique du Sud, Angleterre), la prise de conscience doit être de mise au niveau de chaque citoyen. En ce moment où les énergies se mobilisent pour rompre la chaîne de contamination pendant les fêtes et d’en ressortir avec le moins de nouveaux cas possibles et donc moins de décès, l’heure n’est pas au relâchement, ou de réduire à néant tous les efforts jusque-là consentis par chaque citoyen dans un parfait effort collectif.

Chacun est donc appelé à respecter scrupuleusement les couvre-feux en ces périodes de fête et les mesures barrières édictées par l'OMS afin d'aider le Togo à éradiquer définitivement le mal qui freine l'économie du pays.

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…