"La protection contre le risque financier en santé, un piler essentiel pour la Couverture Santé Universelle" c'est le sujet sur lequel les acteurs de l'Organisation Mondiale de la Santé(OMS) et des ministères en charge de la santé de cinp pays portent leurs réflexions depuis mardi à Lomé.

En effet, à ce jour 100 millions de personnes sombrent dans la pauvreté pour avoir payé de leur proche les services de santé et 800 millions sont exposés aux dépenses catastrophiques en consacrant plus de 10% du budget de leur ménage aux dépenses de santé, selon les recherches de l'OMS.

Dans son treizième Programme Général de Travail adopté par l'Assemblée Mondiale de la Santé en 2018, l'institution a placé la Couverture Santé Universelle(CSU) au centre de son action avec pour objetif de faire en sorte qu'un milliard de personnes supplémentaires bénéficient de la couverture sanitaire universelle.

C'est dans cette logique que se tient à Lomé un atelier de 04 jours auquel participent le Bénin, le Cameroun, la Guinée, le Mali et le Togo.
Le but est de renforcer les capacités nationales dans le suivi des progrès dans la mise en oeuvre  de la Couverture sanitaire universelle et faire des propositions pour les 47 pays membres de l'OMS.

Il s'agit de créer un pool d'experts nationaux dans l'utilisation des méthodes d'estimation des indicateurs de protection du risque financier.

"La semaine dernière le bureau de Lomé s'était intéressé au compte de la santé. Cette semaine nous allons plus loin. C'est donc l'étape suivante qui est celle de comprendre les risques financiers auxquels les ménages font face dans leurs dépenses en matière de santé. L'exercice permettra de dégager les indicateurs pour protéger particulièrement ces ménages et ne laisser personne pour compte. Pour nous, toute personne a non seulement droit à la santé mais surtout aux services de santé de qualité, en quantité et de façon équitable. Pour y arriver il faut comprendre ceux qui sont dans le risque et les protéger. C'est le but de cette formation à Lomé" a indiqué Dr Diallo Fatoumatou Binta Tidiane, Représentante Résidente de l'OMS au Togo.

Spécifiquement les participants auront à passer en revue les concepts, la méthodologie et les techniques utilisées pour analyser les dépenses de santé en utilisant les bases de données des enquêtes les plus récentes conduites auprès des ménages. Ils rafraichiront leurs connaissances dans l'utilisation de certains logiciels statistiques utilisés dans l'analyse pour l'exploitation des enquêtes auprès des ménages, acquérir de nouveaux outils et compétences pour organiser les bases de données pays dans un format exploitable par l'application utilisée et produire quelques indicateurs de protection financière.

Pour rappel la protection contre le risque financier en santé vise à minimiser les dépenses catastrophiques, et est un pilier essentiel de la couverture santé universelle(CSU) auquel tous les Etats membres ont souscrit et qui est repris dans l'Objectif de Développement Durable 3 relatif à la santé, dont la cible est d'atteindre la Couverture Santé Universelle y compris protection du risque financier, aussi l'accès équitables aux services de santé, médicaments et vaccins pour tous.

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…