L’organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) est préoccupée par les  violences faites aux filles et aux femmes. Elle a rendu public vendredi "Informer sur les violences à l'égard des filles et des femmes : manuel pour les journalistes" afin d’attirer l’attention du monde entier sur l'impact des médias en matière de violences à l'égard des filles et des femmes.

A en croire l’Organisation, une femme sur trois dans le monde subit des violences physiques ou sexuelles au cours de sa vie  et  c’est donc un fléau systématique et mondial, mais qui persiste dans son invisibilité et sa représentation biaisée dans les médias à travers les sociétés.

« Aborder les violences basées sur le genre signifie traiter d’un sujet qui concerne l’humanité. Réfléchir sur les représentations biaisées, les stéréotypes, les préjugés et les violences contre les filles et les femmes, c’est prendre part au changement pour qu’enfin, ces violences fassent l’objet d’une couverture médiatique qui reflète pleinement les préoccupations de nos sociétés […] Les journalistes peuvent contribuer à briser le silence et à sortir cette question de la sphère privée, où elle est encore trop souvent reléguée » exhorte-t’elle dans un extrait du document.

Soutenue par la Commission canadienne pour l'UNESCO, de la Délégation permanente du Canada auprès de l'UNESCO et de France Médias Monde, la publication aborde les reportages des médias concernant les sous-thèmes suivants : les mariages d'enfants et mariages forcés, la violence domestique, les mutilations génitales féminines, les foeticides, les crimes dits d’« honneur », la traite et le trafic des femmes et des filles, le harcèlement sexuel et en ligne, et la violence envers les femmes dans les conflits. L'UNESCO décrit comment chacun de ces types de violence se produit autant dans les pays de développement que dans les pays développés.

Le support met en lumière des messages clés tels que « le journalisme éthique est inséparable d'un journalisme basé sur les faits et d'un journalisme transformateur pour l'égalité des genre »;
« Grâce à l'amélioration de leur couverture, les médias ont le pouvoir d'éclairer l'étendue ainsi que les implications individuelles et collectives des violences à l'égard des filles et des femmes pour l'humanité » ;
« Les médias peuvent contribuer à mettre fin aux violences à l'égard des filles et des femmes en brisant le silence et en rapportant régulièrement » ;
« Les médias peuvent influer sur l'opinion publique et changer la perception de ces crimes en faveur d'une prise de conscience fondée sur les droits humains. »

La nécessité d'éliminer la violence et la discrimination à l'égard des femmes et des filles pour parvenir à l'égalité des genres, rappelons-le, a été soulignée dans les programmes de développement régionaux et internationaux, notamment Action 2030 et SDG 5, l'objectif 17 du programme 2063 de l'Union africaine et la Déclaration et le Programme d'action de Beijing (1995).

 

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…