Ce n’est pas un « poisson d’avril », Faure Gnassingbé s’est réellement engagé à faire confiance à l’esprit entrepreneurial juvénile dans l’atteinte des objectifs du PND. Malgré les résultats inspirants issus de la mise en œuvre  des 20 % puis des 25% de marchés publics à l’endroit des jeunes et femmes entrepreneurs, le Chef de l’Etat veut encore offrir des opportunités d’affaires à un nombre plus important.

Selon les chiffres officiels, en 2018, près de 4906 entrepreneurs, jeunes et femmes avaient saisi l’opportunité offerte par la mesure du quota de 20% de la commande publique qui leur avait été réservé. En ce moment, les marchés octroyés à ces jeunes s’élevaient à près de 12,638 milliards de francs CFA. En mars de la même année, 160 entrepreneurs (dont 21 femmes) ont été reçus, écoutés, informés et orientés pour ce qui est du guichet unique ; 26 demandes de pièces administratives ont été reçues et 14 demandes avaient été traitées.

Aujourd’hui, près de 2000 jeunes et femmes ont obtenu des marchés à hauteur de 25 milliards de francs CFA ; des résultats pas très loin de ceux escomptés.

Le gouvernement qui veut augmenter le quota des bénéficiaires des marchés publics va multiplier les bureaux dans toutes les régions du pays, alléger suffisamment les conditions techniques et financières d’attribution de marchés publics aux jeunes et femmes, fluidifier l’interconnexion numérique des structures représentées au guichet afin d’assurer une célérité dans le traitement des dossiers.

Toujours dans l’agenda, il est prévu des formations destinées à renforcer les capacités sont organisées par moments pour préparer les bénéficiaires. Il sera essentiellement  question de les outiller sur des modules tels que le cadre de gestion des marchés publics au Togo, les techniques d’analyse de la demande des autorités contractantes, la veille commerciale, les droits ainsi que les obligations des opérateurs économiques, la pratique de montage d’une offre concurrentielle etc.

Après des années d’efforts, l’environnement des affaires du Togo s’améliore et devient de plus en plus attrayant pour les investisseurs. Des réformes en phase avec le souhait du Président de la République Faure Gnassingbé quand il exhortait le 31 octobre devant les responsables de la Banque Mondiale, le gouvernement et le secteur privé lors de la cérémonie de présentation du rapport Doing Business 2020 « Nous avons toutes les chances d'attirer les investisseurs dans notre pays, alors ne vous lassez pas de faire les réformes ».

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…