Après les périodes de faible production de miel dues aux méthodes traditionnelles utilisées, les populations d’Adjengré (préfecture de Sotouboua, région centrale)  ont retrouvé le goût du travail.

Depuis l’introduction des nouvelles techniques enseignées par le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA), la production du miel dans le canton d’Adjengré s’est nettement améliorée.

Avec le programme,  les populations font recours aux enfumoirs qui servent à endormir les abeilles au moment de la récolte et à des extracteurs pour ne pas détruire la cire et préserver les larves. Avec ces techniques, les résultats sont reluisants. La production qui était estimée à 4000 litres en 2015 est passée à 17.000 litres est dorénavant de bonne qualité. Conséquence, les prix ont augmenté. Le litre qui se vendait à 1200 francs CFA est vendu aujourd’hui à 3000 francs CFA.

Initier pour réhabiliter et renforcer les capacités productives des bénéficiaires ciblés dans les filières sélectionnées et favoriser un environnement institutionnel propice au développement du secteur agricole, le PASA a permis de regrouper les apiculteurs d’Adjengré, ceci dans la mise en œuvre du programme de création et de promotion des Entreprises de services et organisations de producteurs (ESOP). Les apiculteurs sont donc réunis en un groupement appelé « Bon succès » qui est composé de 14 membres dont 03 femmes. ESOP-Miel réunit les 14 membres du groupement au sein de tontines commerciales, rachète leurs productions et assure la commercialisation.

Autre bonne nouvelle, le PASA a facilité l’acquisition de nouvelles techniques plus écologiques de nouveaux équipements. Les apiculteurs formés arrivent  à extraire, à filtrer et à conditionner le miel pour la vente avec les équipements. Tout ceci a fait renaître l’intérêt pour l’apiculture dans le canton et a transformé la profession.

Somme toute, l’appui du PASA a véritablement changé la production du miel dans le canton d’Adjengré. Les apiculteurs ont vu leur capacité de production augmenter. Ce qui leur a permis de rehausser leurs chiffres d’affaires et d’arriver à subvenir à leurs besoins ainsi qu’à scolariser leurs enfants.

Notons que trois (3) composantes sont prises en compte par le PASA : la promotion des cultures vivrières stratégiques, des cultures d'exportation et production halieutique continentale ; la relance du sous-secteur de l’élevage et l’appui au renforcement des capacités et coordination du secteur.

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…