L’équipe du Ministère de l’agriculture de la production animale et halieutique (MAPAH) et celle du groupe de la Banque Mondiale en nouvelle mission d’évaluation du Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA) ont jugé utile le 26 juin de prolonger l’exécution du projet en décembre.

Avant cette décision, les 3 parties (Banque mondiale, de la coordination PASA et du site du cabinet du Ministère de l’agriculture de la production animale et halieutique) depuis leurs bureaux respectifs ont évalué par vidéoconférence  les travaux sur une bonne note.

Coronavirus oblige, de la cellule de Suivi-évaluation en passant par la gestion financière, la cellule environnementale et sociale, la passation des marchés à la communication, des présentations de réalisations, des difficultés tout est passé en revue en vidéoconférence dans le but de recadrer, de réajuster les actions du projet.

Visant particulièrement à réhabiliter et à renforcer des capacités productives des bénéficiaires dans les filières sélectionnées et de favoriser un environnement institutionnel propice au développement du secteur agricole, le PASA a connu deux phases d’exécutions dont la première dénommée «la phase initiale », a couvert la période de 2011-2017 en engrangeant d’importants résultats positifs qui ont débouché sur une seconde phase appelée « la phase additionnelle », pour la période de 2017-2020.

Le PASA tirant vers la fin, la mise en œuvre des recommandations de cette mission 14e de supervision permettrait de capitaliser les acquis du projet tout en lui assurant résultats fiables et durables. 

 Le PASA, un projet novateur et créateur de richesse

Les pouvoirs publics  s’évertuent à doter le Togo d’une agriculture moderne, durable et à haute valeur ajoutée au service de la sécurité alimentaire et nutritionnelle nationale et régionale, d'une économie forte, inclusive, compétitive et génératrice d'emplois décents et stables à l'horizon 2030 et de réduction de la pauvreté et vulnérabilité rurale.

Le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA), fruit de cette volonté vise à réhabiliter et à renforcer les capacités productives des bénéficiaires dans les filières sélectionnées et de favoriser un environnement institutionnel propice au développement du secteur agricole au Togo.

 Ainsi, il a soutenu le développement des cultures vivrières stratégiques telles que le maïs, le riz, le manioc et l’igname tout comme les cultures d’exportation tels que le café, le cacao et le coton. Il s’est également investi dans l’amélioration de la productivité des productions halieutiques continentales et l’accompagnement du sous-secteur de l’élevage, à travers notamment un appui à l’élevage traditionnel de volailles et de petits ruminants suivi de la promotion de l’élevage commercial. Plus de 150. 000 agriculteurs, 80 .000 éleveurs, 4.700 pêcheurs, 33 000 acteurs de sous-projets innovants et 26 000 acteurs dans le volet nutrition ont été impactés.

Par ailleurs, le PASA a impulsé un nouveau dynamisme dans la transformation des produits agricoles au Togo à travers son modèle de financement dénommé le fond compétitif. Ce fonds a propulsé plusieurs initiatives privées au rang de d’entrepreneuriat.

Également, les filières riz, manioc, miel, arachide, soja et ananas ont été revalorisées grâce au modèle novateur de mise en marché à l’instar des Entreprises de services et organisations des producteurs (ESOP), promues par le PASA.

Porteur d’espoir, le PASA a priorisé dans ses activités, les questions du genre, de la nutrition, du changement climatique et de l’engagement citoyen.

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…