Le gouvernement a décidé de doter chaque commune d’une école entrepreneuriale afin de repousser les limites de la pauvreté et augmenter l’économie nationale.

Il propose de mettre en place des mesures et de développer des actions pour promouvoir une agriculture orientée « agrobusiness » permettant d’attirer les investissements privés, d’accroître le rendement, de professionnaliser les acteurs.

Les acteurs impliqués se familiarisent depuis mardi avec le nouveau concept devenu une bouffée d’oxygène pour le secteur agricole, l’entrepreneuriat rural favorisant le professionnalisme, l’employabilité et l’auto-emploi, notamment des femmes et des jeunes.

La volonté est foncièrement exprimée. L’autorité ambitionne entre autres des actions d’incitation à l’entrepreneuriat et au développement des entreprises au sein des terroirs, afin de favoriser l'émergence d’une classe d’entrepreneurs compétitifs sur les marchés national, régional et international en lien avec le Plan national de développement (PND).

 Très sûr, elle ambitionne de développer dans chaque commune du pays, un centre de formation professionnelle aux métiers porteurs le long des chaines de valeur agricole : production, transformation, commercialisation, prestation de services (de mécanisation, irrigation) et tous autres services connexes.

Bonne nouvelle, le gouvernement échange depuis le 11 août 2020 avec toutes   les autorités locales pour l’effectivité de ce projet.

La  faisabilité du projet, identification des infrastructures mobilisables et des sites pour l’implantation des centres de formation, conception de toutes les ressources, pédagogiques, nécessaires à l’incubation et à l’insertion des jeunes agri -preneurs, sélection et formation des formateurs des centres ainsi que des mentors des apprenants aux modalités et processus d’incubation et de mentorat/coaching yolim, ces différents aspects étaient au centre des échanges.

Les jeunes dans ces centres de formation seront formés dans le domaine de la production, transformation, commercialisation, prestation de services (de mécanisation, irrigation) et tout autre service connexes.

Dans cette dynamique et partant du fait de développer les compétences par rapport aux besoins en métiers des territoires dans le secteur agricole pour l’éclosion de jeunes entrepreneurs et leur employabilité, la participation et l’implication des maires/collectivités locales dans la mise en œuvre de ce projet au bénéficie des jeunes de leurs territoires sont opportunes et nécessaires.

La nouvelle ambition des autorités, pour rappel, est de renforcer davantage le rôle de l’agriculture dans la création de richesse. Cela passe par l’amélioration des conditions de vie des acteurs, la modernisation du secteur et l’accès aux marchés nationaux et internationaux.

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…