Le chômage a nettement baissé avec la mise en place de la Délégation à l’organisation du secteur informel (Dosi). En 2019, la délégation a sensibilisé et outillé 29.954 personnes sur les avantages d’une économie formelle. 288 entreprises et 1017 emplois ont été créés ; 6894 jugements supplétifs ont été établis ; 758 permis de conduire catégorie A ont été délivrés aux conducteurs de moto grâce au projet « Zokéké ». Déjà en février 2019, le projet a permis à 182 conducteurs de taxi-moto de devenir des entrepreneurs disposant d’une carte d’opérateur économique et d’un permis de conduire. En 2018, 10.548 entreprises étaient passées de l’informel au formel.

Dans le secteur artisanal, 20.897.296 artisans ont été formés en techniques de création et de gestion des PME et en perfectionnement professionnel en 2018 ; 9936 kits de travail ont été fournis aux jeunes artisans, 11.252 projets d'artisans ont été financés et 2913 artisans ont participé à des foires nationales et internationales. De 2011 à 2019, le gouvernement a investi près de 09 milliards de francs CFA dans le secteur et soutenu près de 12.000 projets.

Cette importance accordée au secteur permet d’accroître le nombre d’entreprises au Togo. Au cours des six (06) premiers mois de 2020, plus de 6000 nouvelles entreprises ont poussé. En 2019, le pays avait enregistré plus de 11.000 nouvelles créations d’entreprises contre à 10.545 en 2018.

La remarque est sans appel ; plus de 80% de la population active au Togo travaille dans le secteur informel. Ceci participe à 40% au PIB national, ce qui fait de lui le premier secteur pourvoyeur d’emplois. Il regroupe les coiffeurs, agriculteurs, commerçants, mécaniciens, couturiers, pêcheurs, paysans etc. Tous, ils contribuent au rayonnement de l’économie nationale. C’est la raison pour laquelle l’Etat les assiste dans leurs différentes activités. Grâce aux mécanismes de financement mis en place, la capacité entrepreneuriale des acteurs s’est renforcée au cours de ces dernières années.

Les résultats du Fonds national de la finance inclusive (FNFI), véritable outil de lutte contre la pauvreté, le prouvent à suffisance. Pour tous les produits mis en place entre 2014 et 2018, un total de 1.553.000 de crédits ont été octroyés pour un montant de 80,847 milliards de francs CFA.

Accès des pauvres aux services financiers (Apsef) par exemple, est un produit à 04 cycles de 30.000 à 50.000 francs CFA, destiné aux Togolais pauvres et potentiellement actifs pour les petites activités génératrices de revenus, tous secteurs d’activités confondus. A côté, Accès des agriculteurs aux services financiers (Agrisef) est échelonné sur 02 cycles de 100.000 francs CFA. Il est destiné aux petits exploitants agricoles. Le produit Accès des jeunes aux services financiers (Ajsef) intervient en 02 cycles de 300.000 francs et est destiné aux jeunes artisans en fin d’apprentissage ou en activité. Les bénéficiaires ont également droit à une assurance décès invalidité, maladie et incendie.

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…