Les petites et moyennes entreprises ou industries togolaises ne vont plus souffrir de financements  capables de booster leur rendement, d’engendrer d’autres emplois et d’améliorer les conditions de vie des travailleurs.

Le gouvernement renforce son action. Aujourd’hui, l’existence d'un Conseil national du crédit (CNC) ; l’amélioration soutenue du climat des affaires et d’autres mesures incitatives comme l’octroi des 25% de parts de marchés publics aux PME portées par des jeunes et des femmes, stimulent la création d’entreprises sur le plan national et demandent des efforts financiers supplémentaires de la part des autorités. D’où la réflexion portée sur la création d’un mécanisme incitatif de financement des entreprises industrielles et commerçantes industrielles et économiques, inspiré du Mifa.

Autre fait majeur, l'Agence nationale de promotion et de garantie de financement des PME/PMI du Togo (ANPGF), instaurée en 2006, est une intermédiaire entre les entreprises togolaises et les institutions financières. Grâce à elle, de 2006 à 2019, près de 350 petites et moyennes entreprises ou industries ont bénéficié d'un accompagnement financier qui est estimé à plus de 8,5 milliards de francs CFA. Il existe également d’autres mécanismes mis en place pour donner un coup de pouce aux entreprises nationales comme le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (Faiej), le Programme d’appui au développement à la base (Pradeb), le Fonds national de la finance inclusive (FNFI) et ses différents crédits, etc.

En réalité, tout est parti en février 2020 où une étude a renseigné que les PME/PMI représentaient plus de 4000 entreprises sur le territoire. Les analystes ont estimé que ces PME/PMI ont globalement besoin de 1000 milliards de francs CFA en termes d’investissements. Ce qui a amené les pouvoirs publics à envisager la création d’un fonds d’investissement spécial destiné à ces structures.

Des informations fournies à la suite des travaux commandités par la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) et la délégation européenne, ont fait savoir que le chiffre d’affaires cumulé, réalisé par les PME/PMI togolaises s’établit à plus de 500 milliards de francs CFA par an, soit 16% du chiffre d'affaire global au Togo.

Tout de même, ces entreprises qui sont principalement des sociétés unipersonnelles, n’emploient que près de 3% des effectifs au Togo. Ce qui a tiré la sonnette d’alarme de la CCIT qui, en vue d’appuyer les PME/PMI et de ce fait stimuler la création d’emplois, va mettre en place un fonds de garantie et d’investissement.

 

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…