L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’engagement hautement pour l’atteinte des objectifs de développement durable.

 A son siège ce 19 juillet, elle a signé des protocoles d’accord d’un montant de 73.387.790 FCFA avec la Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et de Producteurs agricoles (CTOP), les ONG : Autopromotion rurale pour un Développement Humain Durable (ADHD) et Action d’aide Humanitaire pour le Développement (AHD).

 Le partenariat oblige ces organisations de la société civile à fournir des services d’appui aux communautés à la base, devant contribuer à éliminer la faim, l'insécurité alimentaire, la malnutrition, et à protéger l’environnement.

 Avec 57 721 300 FCFA , la CTOP va œuvrer au renforcement des moyens d’existence des agriculteurs, membres des coopératives de producteurs forestiers et agricoles, et à la restauration du paysage forestier des régions maritimes, plateaux et centrale au Togo.

Concrètement, il s’agira de renforcer l’entrepreneuriat, l’accès aux marchés et aux instruments financiers, grâce à de nouvelles capacités permettant l’incubation d’entreprises au sein de 12 organisations de producteurs forestiers et agricoles togolaises (OPFA) retenues.

 L’enveloppe financière permettra aussi d’améliorer les mesures d’atténuation, d’adaptation et la résilience de ces 12 OPFA face au changement climatique à l’échelle des paysages, à travers l'engagement direct et l'intégration avec des démarches inclusives axées sur les moyens d’existence.

D’une valeur totale de 7 666 490 FCFA, les actions de l’ONG ADHD contribueront au processus de dissémination du code foncier et domanial au Togo, au processus de mise en œuvre des Directives Volontaires de la FAO pour une gouvernance responsable des régimes fonciers, dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale.

L’engagement va plus loin. Dans le souci de porter cette loi auprès des populations rurales, l’ADHD formera des formateurs à l’utilisation d’une « boîte d’images » (outil de vulgarisation de la loi qui est actuellement mis au point avec l’appui d’un autre partenaire - ILC), de manière à vulgariser les dispositions relatives aux terres rurales auprès des populations de certains villages pilotes.

Très simplement, « il s’agira pour l’ONG AHD,  de sensibiliser les populations des villages de Kouènou, Djankassè, Kéta- Akoda et d’Agbantokopé sur les services écosystémiques, l’intérêt de la conservation de la biodiversité en général et des mangroves en particulier, les avantages liés aux mangroves ainsi que sur les textes législatifs et réglementaires de protection de l’environnement à travers des canaux appropriés de communication ; d’élaborer un plan de gestion participative et de reboisement et/ou de mise en défens de la berge du Lac Togo partagée par les localités précitées des cantons d’Anyronkopé, de Togoville et de N’lessi, incluant les zones tampons et les portions à réserver pour les pêcheurs et le passage des bœufs ; et enfin mettre en terre 15 000 pieds de palétuviers sur une bande de 6 km (avec 5 m de largeur), les entretenir et proposer une approche durable de protection et de suivi des pieds des palétuviers mis en terre. Le montant de cette subvention s’élève à 8 000 000 FCFA. »  précise le communiqué officiel de la FAO.

Ces subventions, pour rappel, seront investies dans les domaines de prédilection de la FAO afin de contribuer à éliminer la faim, l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, rendre l’agriculture, la foresterie, la pêche plus productives et plus durables et améliorer les moyens d’existence face au changement climatique.

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…