La 55e session du conseil international des bois tropicaux a démarré mardi à Lomé en présence de 300 délégués venus d’Afrique, d’Asie-Pacifique, d’Amérique latine et de l’Union européenne.

La rencontre de Lomé qui coïncide aussi avec le démarrage de la COP 25 est une réelle opportunité   pour les participants de trouver les meilleures approches de conservation et de valorisation des forêts tropicales dans une optique de gestion durable.

La FAO qui finance fiance un projet de valorisation  des produits forestiers non ligneux au Togo trouve l’occasion pertinente pour relever certains défis auxquels fait face le pays.

 « L’un des défis majeurs est qu’en même temps que la population croit et que les besoins  augmentent, comment nous devons préserver ces forets pour limiter leur dégradation ? On constate aussi que 80% de l’énergie au Togo est tirée des forets. Le  pétrole, l’essence,  l’énergie c’est 20%  et tout le reste c’est le charbon de bois, le bois de chauffe » a regretté Djiwa Oyétoundé, le Chargé de bureau à FAO-Togo qui, plus loin, a tracé une voie salvatrice « Comment allons-nous dans le cadre du PND par exemple continuer par avoir de l’énergie tout en préservant notre foret, c’est un grand défi aussi. C’est pourquoi toutes les autres alternatives doivent être utilisées et aussi une utilisation durable des forte pour limiter  les gaspillages, et utiliser les sous-produits pour produire de l’énergie » conseille-t’il.

Les pays membres de L'Organisation Internationale pour les bois tropicaux (OIBT) ont la lourde responsabilité de gérer durablement les forêts en mettant en place des chaînes d’approvisionnement durables et assurer que propriétaires et gestionnaires locaux des ressources soient équitablement rémunérés.

« A l’ère des changements climatiques, et de leurs effets induits à l’échelle locale, nationale, régionale et internationale, la mission de l’OIBT doit être comprise comme un engagement ferme en faveur de la soutenabilité quand on sait que notre organisation travaille en dehors du commerce mondial des bois tropicaux sur la bonne gouvernance en matière de gestion des ressources forestières, de la préservation de la biodiversité et de la restauration du paysage forestier » a déclaré le premier Ministre, Komi Selom Klassou qui a lancé les travaux.

La rencontre, pour rappel, prend fin samedi prochain.

 

 Membres de l'OIBT dans le cadre de l'AIBT de 2006

Membres producteurs (36)

Afrique (13)

  • Bénin
  • Cameroun
  • Congo
  • Côte d'Ivoire
  • Gabon
  • Ghana
  • Libéria
  • Madagascar
  • Mali
  • Mozambique
  • République centrafricaine
  • République démocratique du Congo
  • Togo

Asie-Pacifique (10)

  • Cambodge
  • Fidji
  • Inde
  • Indonésie
  • Malaisie
  • Myanmar
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Philippines
  • Thailande
  • Viet Nam

Amérique latine (13)

  • Brésil
  • Colombie
  • Costa Rica
  • Guatemala
  • Guyana
  • Honduras
  • Mexique
  • Panama
  • Pérou
  • Suriname
  • Trinité-et-Tobago
  • Venezuela (République bolivarienne du)
  • Équateur

Membres consommateurs (38)

  • Albanie
  • Australie
  • Chine
  • Japon
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • République de Corée
  • Suisse
  • Union européenne (28)
    • Allemagne
    • Autriche
    • Belgique
    • Bulgarie
    • Chypre
    • Croatie
    • Danemark
    • Espagne
    • Estonie
    • Finlande
    • France
    • Grèce
    • Hongrie
    • Irlande
    • Italie
    • Lettonie
    • Lituanie
    • Luxembourg
    • Malte
    • Pays-Bas
    • Pologne
    • Portugal
    • Roumanie
    • Royaume-Uni
    • République tchèque
    • Slovaquie
    • Slovénie
    • Suède

* L'Union européenne est un membre de l'OIBT à part entière

  • États-Unis d'Amérique

 

 

A propos

EMPREINTE NEWS a son siège dans le palais royal de Togbui ADELA AKLASSOU IV de Bè, à l’étage.
Contact : +22891616691

 
 
 
 

Nous suivre sure facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à votre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…